07-10-2010

Mobilisation pour sauver l’objection de conscience en Europe

Communiqué de presse – Alliance pour les Droits de la Vie

Alliance VITA : le nouveau nom de l’Alliance pour les Droits de la Vie

Strasbourg, le 7 octobre 2010

L’Alliance pour les Droits de la Vie se mobilise pour sauver l’objection de conscience en Europe

Aujourd’hui, 7 octobre 2010, l’Assemblée parlementaire du Conseil de l’Europe votera à 17h30 un projet de résolution et de recommandation visant à « réglementer le droit à l’objection de conscience» dans le domaine médical. Les principales dispositions de ce projet, dit « rapport Mc Cafferty », constituent une remise en cause fondamentale des droits essentiels des soignants et de leur liberté de conscience.

Pour sauver ce droit fondamental des citoyens de tous les pays d’Europe, que protègent la Charte des droits fondamentaux de l’Union européenne et la Convention européenne des droits de l’homme, l’Alliance pour les Droits de la Vie se mobilise activement, aux côtés d’ONG de différents pays d’Europe engagées pour le respect de la liberté de conscience et de la dignité humaine.

Ses principales actions sur ce sujet ces derniers jours :

L’Appel européen « Sauvons l’objection de conscience » a reçu en 8 jours 25 758 signatures, dont celles de 4 262 soignants. Cet Appel sera remis solennellement aujourd’hui, 7 octobre, à Mevlüt ÇAVUŞOĞLU Président de l’Assemblée parlementaire, avant le vote ;

Une conférence auprès des Parlementaires européens le 6 octobre, pour rappeler les fondements du droit à la liberté et à l’objection de conscience ;

Une manifestation devant le siège du Conseil de l’Europe, le 7 octobre, au moment du vote.

Parmi les ONG mobilisées pour sauver l’objection de conscience :

l’Alliance pour les Droits de la Vie ; dont le président est le docteur Xavier Mirabel ;

la FAFCE (la Fédération des Associations Familiales Catholiques en Europe) ; dont la secrétaire générale est Maria Hildingsson ;

Care for Europe, dont le directeur est David Fieldsend ;

the European Centre for Law and Justice (ECLJ), dont le directeur est Grégor Puppinck ;

le Comité Protestant pour la Dignité Humaine (CPDH), dont le délégué général est Daniel Rivaud.

Rappel

Les recommandations votées par le Conseil de l’Europe ont une portée juridique indirecte mais importante : elles peuvent être à l’origine de Conventions, et de condamnations pour les pays qui ne les appliquent pas. Pour lire le rapport soumis au Conseil de l’Europe : http://www.adv.org/objection-de-conscience/appel/en-savoir-plus/