06-04-2011

Le décodeur n°6 – 6 avril 2011

Alliance VITA : le nouveau nom de l’Alliance pour les Droits de la Vie

 

L’actualité du débat bioéthique vue par l’Alliance pour les Droits de la Vie

 

L’événement

 

Au moment même où le Sénat débat du projet de loi bioéthique, de son côté, la Cour de Cassation a décidé aujourd’hui que la France n’a pas l’obligation de reconnaître sur les registres d’état civil les enfants nés d’une gestation pour autrui à l’étranger.

 

Lire ici le communiqué de presse de l’Alliance sur la décision de la Cour de Cassation du 6 avril 2011

 

La citation

 

Marie Thérèse Hermange, sénatrice UMP de Paris, au cours du débat général du 5 avril 2011 : « Soit nous considérons que la science crée la vie, que l’homme peut être un produit fabriqué. Soit que c’est la vie qui crée la science. Il faut saluer la science lorsqu’elle sert l’être humain et la combattre quand elle se sert de lui. Voilà notre vraie fonction de législateur ! »

 

Le chiffre

 

21 sénateurs se sont succédés lors de la discussion générale, mardi 5 avril 2011.

 

Le résumé des débats au Sénat

 

• Faciliter les dons d’organes, tout en évitant les pressions sur les donneurs.

 

• Autoriser le don croisé d’organes, adoptée par les députés.

 

• Ne pas banaliser les examens des caractéristiques génétiques à des fins médicales

 

• Polémique autour d’un amendement PS stipulant que « Nul ne peut être exclu du don en raison de son orientation sexuelle ». Ce texte se réfère à la pratique actuelle de refuser les dons de sang d’ hommes homosexuels, en raison de leur exposition au VIH. Pour éviter toute stigmatisation, un sous-amendement a été adopté « Nul ne peut être exclu du don en dehors de contre indications médicales. »

 

 

Précision sur le bébé-médicament : dans le Décodeur n°5 du 5 avril 2011, l’expression « amélioration éthique » concernait le fait que ce procédé, qui est déjà mis en œuvre aujourd’hui, ne sera désormais autorisé « qu’après avoir épuisé toutes les autres voies » thérapeutiques. Cette précision permet d’envisager que le développement des greffes issues des cellules souches de sang de cordon ou de placenta rendra rapidement inutile le recours au procédé du bébé-médicament…

 

Notre coup de cœur

 

Après avoir affirmé que « la morale irait contre le bébé médicament », le sénateur François Zocchetto, président du groupe Union centriste, a filé la métaphore en annonçant l’opposition de son groupe au transfert d’embryons post mortem, considéré comme donnant naissance à des « bébés souvenirs ».

 

Notre coup de gueule

 

Un nouvel appareil, l’EmbryoScope, pour « améliorer » le tri des embryons conçus in vitro : vers le meilleur des mondes ?

 

« « Cet appareil révolutionnaire nous a été confié, à titre gracieux, pour une période de trois mois », a expliqué le Dr Jean du CHU de Nantes. « La contre partie est de participer à une étude européenne qui permette à cette société de regrouper tous les résultats obtenus, pour, à terme, essayer de définir un modèle mathématique qui puisse permettre d’identifier le bon embryon à transférer dans l’utérus de la patiente ». » AFP 24 mars 2011

 

Lire ici la dépêche de l’Alliance sur l’EmbryScope