26-10-2011

Euthanasie : bataille d’enquêtes

Bataille d'enquêtes (c) Luc TessonDeux enquêtes-chocs font rebondir le débat sur la fin de la vie : pour l’une, les personnes âgées refusent majoritairement l’euthanasie ; pour l’autre, les demandes de mort persistent majoritairement en soins palliatifs. Terrain miné.

Le Figaro (11 octobre 2011) commente une étude selon laquelle « une grande majorité des plus de 75 ans est opposée à l’euthanasie et fait confiance aux médecins pour les décisions de fin de vie » . Réalisée à partir de 200 entretiens par le Centre d’éthique clinique de l’hôpital Cochin, dirigée par le Dr Véronique Fournier, elle « bat en brèche tous les poncifs sur l’euthanasie (selon lesquels 70% des Français y seraient favorables) » explique Martine Perez.

A l’inverse, le Dr Edouard Ferrand, responsable de l’unité mobile de soins palliatifs de l’hôpital Foch de Suresnes, publie fin octobre dans l’European Journal of Cancer une enquête qui, d’après le Monde (10 octobre 2011),  contredit l’affirmation selon laquelle la demande de mort s’évanouirait avec une prise en charge adaptée : 61% des patients accompagnés par des équipes de soins palliatifs ayant fait des demandes de mort n’auraient pas totalement renoncé à cette requête.

Derrière ces enquêtes, un bras de fer qui se profile, entre deux conceptions opposées de la dignité humaine. Il place face-à-face les médecins attachés au respect de la vie de tout patient, jusqu’au terme naturel de sa vie à ceux qui voudraient pouvoir mettre fin aux jours d’un patient dans certains cas.

Eléments nouveaux : l’enquête de Cochin souligne à quel point les personnes âgées attendent d’être bien soignées et non pas expédiées, mais l’enquête de l’hôpital Foch de Suresnes laisse entendre qu’il faudrait accepter l’euthanasie en soins palliatifs. Sous couvert d’étude scientifique, le Dr Ferrand épouserait-il la revendication de l’ADMD qui n’a cessé d’affirmer que l’euthanasie devait être intégrée aux soins palliatifs ? Mortelle confusion pour Alliance VITA qui encourage la Société Française d’Accompagnement et de Soins Palliatifs dans son affirmation constante : soins palliatifs et euthanasie sont « incompatibles ».