31-10-2011

L’homoparentalité en terminale L

« Le ministère de l’Éducation nationale a modifié le programme de la nouvelle spécialité ‘Droit et grands enjeux du monde contemporain’ » a annoncé l’Association des familles homoparentales (ADFH) qui revendique d’avoir obtenu un ajout au programme. D’après le Bulletin officiel spécial du 13 octobre : « Après avoir constaté l’absence de définition de la famille, on montrera, par une analyse juridique et historique, qu’elle a profondément évolué et qu’elle est devenue multiforme (famille biologique, adoptive, monoparentale, homoparentale, recomposée, nucléaire, élargie) et on proposera aux élèves d’en rechercher une définition ». Alors que le ministre de l’Education nationale Luc Chatel nie qu’un tel ajout puisse signifier « une reconnaissance et une définition légales » des sujets traités l’ADFH s’appuie sur les « pressions conservatrices liées à l’étude du genre dans les programmes de première » pour prévenir qu’elle « veillera à ce que le thème de l’homoparentalité soit traité de manière correcte et approfondie dans les manuels à paraître pour la rentrée 2012 ». L’ADFH chiffre à 350 000 le nombre d’enfants qui seraient concernés par l’ « homoparentalité », une donnée très surestimée d’après les pouvoirs publics. Nouvelle polémique en vue.