16-11-2011

Humanité : l’Espace en réserve ?

J’ai été interpellé par l’inspiration de Guillaume Duvillaret et j’ai envie de lui répondre ceci : les immortels – ou plutôt les pluri-centenaires en bonne santé de demain – trouveront à se loger ailleurs ! En effet, nous serons CONTRAINTS de repenser notre rapport à la terre, à la Terre et à l’Espace. En effet, quoi de mieux qu’une crise majeure de l’Humanité pour se projeter vers l’ultime défi qui va se poser à la génération qui va peupler la Terre dans cinquante ou cent ans.

Nous pouvons sans doute envisager la surpopulation comme un fléau pour la planète bleue, argument employé par les écologistes les plus extrémistes. Mais nous pourrions envisager les choses d’une façon plus radicale encore, mais cette fois, en regardant en haut et non plus vers la ligne horizontale.

Si l’homme réussit à devenir un homme augmenté, plus performant, équipé de multiples puces électroniques lui permettant de s’autorégénerer à maintes reprises, son instinct, sa soif de découverte le poussera forcément vers la seule destination qu’il n’a pas encore (ou très peu) dominé : l’Espace.

En 1969, Neil Armstrong avait posé un timide pied sur notre Lune et, depuis la dernière mission américaine Apollo en 1973, plus rien ! C’est comme si l’Humanité avait renoncé à explorer, à découvrir l’infini qui nous entoure, sauf à envoyer des sondes et des satellites.

Peut-être que les hommes du futur, débarrassés des inhibitions, des peurs, et des problèmes financiers de notre époque, auront retrouvé d’ici là l’envie de se relancer vers de nouvelles aventures. Nous pourrons alors imaginer une expédition au (très) long cours en vue d’une colonisation d’une exo-planète découverte par un satellite lancé dans les années 2000, qui aurait les caractéristiques susceptibles d’accueillir un foyer de vie.

Et puisqu’il aura du temps devant lui, l’Homme de demain pourra méditer cette phrase de RACINE, tandis qu’il cheminera à travers les étoiles : « qui veut voyager loin, ménage sa monture ».

Laisser un commentaire