18-11-2011

Le docteur Bonnemaison suspendu

Le ministre de la Santé Xavier Bertrand vient de prendre la décision de « suspendre » le docteur Nicolas Bonnemaison, après un rapport de l’Inspection générale des affaires sociales (IGAS) et la découverte d’un possible neuvième cas d’euthanasie à l’hôpital de Bayonne.

Selon le communiqué du ministère, il a été « décidé d’engager une procédure disciplinaire et de prononcer à titre conservatoire la suspension immédiate de l’intéressé ».

Le Dr Bonnemaison est mis en examen depuis le 12 août dernier pour « empoisonnements sur personnes particulièrement vulnérables ». Il a été laissé libre sous contrôle judiciaire avec des conditions strictes, en particulier l’interdiction de pratiquer la médecine. Cependant, d’un point de vue statutaire, le Dr Bonnemaison était « toujours en position d’activité », d’où la décision administrative de le « suspendre » à titre provisoire, en attendant la suite de la procédure.

L’étude de l’IGAS a mis en lumière des « dysfonctionnements organisationnels » au sein du service des urgences de l’hôpital de Bayonne, mais « qui ne présentent pas de liens avec les événements » en cause. Par contre, cette étude a permis de signaler aux autorités judiciaires un dossier de décès après utilisation explicite de curare. Or ce produit ne peut en aucun cas être utilisé comme moyen de sédation pour des personnes âgées en fin de vie. Ce neuvième cas est vraisemblablement à l’origine de la décision de suspension du Dr Bonnemaison.