22-11-2011

Le violeur d’Agnès « gavé de porno » ?

Révélation du Figaro qui rapporte les propos d’un proche de la première victime du meurtrier présumé d’Agnès : «Mathieu a grandi dans un contexte familial où l’amour et le sexe ne passent que par les films pornographiques et la violence (…) À 16 ans, il s’infusait des films classés X au petit déjeuner».

Pour Alliance VITA, le suivi des délinquants sexuels ne suffit pas pour prévenir de tels drames : l’omniprésence de la culture pornographique, l’exposition précoce des jeunes à ses images et la monté des violences sexistes nécessitent de nouvelles mesures de prévention et de protection des mineurs.

Ce doit être une priorité politique.