28-11-2011

Nouveau test de paternité précoce

Le laboratoire anglais EasyDNA a mis au point un test de paternité permettant à un père de savoir s’il est le géniteur de l’enfant à naître dès la neuvième semaine de grossesse de sa mère. D’un coût de 1200 euros, ce test peut s’effectuer au travers de simples prises de sang.

Ce nouveau test de paternité anténatal pourrait entrainer un recours plus fréquent à l’avortement si les compagnons « floués » exigeaient de leurs compagnes qu’elles avortent.

En France, malgré leur interdiction, 20 000 personnes feraient déjà usage de ce type de tests. Les laboratoires surfent sur le « marché de l’infidélité » : selon une étude de la revue scientifique The Lancet, un enfant sur 30 ne naîtrait pas de son père officiel.