13-12-2011

Des vétérinaires pour humains ?

Pour compenser le manque de médecins en zones rurales « pourquoi ne pas faire appel aux vétérinaires ?» a lancé l’adjointe au maire de Dijon, chargée de la santé interviewée par Les Échos le 9 décembre 2011. Françoise Tenenbaum envisage le recours aux vétérinaires estimant que « ce serait bien accepté par les populations rurales. » L’élue confirme son idée dans le Bien Public du 13 décembre 2011 : les vétérinaires « sont de parfaits médecins qui connaissent l’anatomie et l’usage des médicaments. » Elle précise que les spécialistes des animaux n’interviendraient qu’en cas d’urgence et après une formation complémentaire d’un an, la loi devant être modifiée pour rendre cette évolution possible.

Considérée comme révolutionnaire par son auteur, la proposition laisse dubitatifs ceux qui constatent que les vétérinaires de campagne se raréfient.

C’est l’occasion pour Alliance VITA de signaler que l’éthique des deux professions diffère sur un point majeur : l’euthanasie, qui, en raison de la dignité humaine, doit rester réservée à l’animal.