21-02-2012

Hollande : euthanasie ou pas ?

Sur l’antenne de BFM TV le 20 février, François Hollande a cherché à clarifier sa position dans le débat actuel sur  l’euthanasie, en précisant que pour lui, « il s’agit d’un droit de mourir dans la dignité » mais « qu’il n’y a nulle part le mot euthanasie » dans son programme.

Évoquant la loi Leonetti comme « un progrès », il pense cependant qu’on « arrête les soins palliatifs ». Il explique qu’il « a vécu le cas personnellement, celui de sa mère qui était en soins palliatifs », et affirme »qu’il y a trop peu de soins palliatifs ».

Il considère par ailleurs qu’il existe des cas « d’une souffrance prolongée qui ne peut être atténuée », des « cas exceptionnels » qui nécessiteraient l’intervention d’un acte, dont il sous-entend qu’il s’agirait d’interrompre la vie des patients concernés. « Aujourd’hui on est dans l’hypocrisie, il y a 7 ou 8000 cas d’interventions », affirme-t-il, avant de conclure que « nous sommes sur des sujets d’honneur ou de dignité de la personne humaine. »

Dans plusieurs interventions précédentes, François Hollande avait commenté sa proposition n° 21 qui prévoit de pouvoir « bénéficier d’une assistance médicalisée pour terminer sa vie dans la dignité ». Compte tenu du flou de la formule, partisans et adversaires de l’euthanasie ont contribué à faire de ce sujet une question importante du débat présidentiel.