16-05-2012

Alliance VITA interpelle le nouveau gouvernement : « Urgence pour l’enfance »

Paris, le 16 mai 2012

Alliance VITA adresse au gouvernement nouvellement nommé un appel très spécifique à protéger les enfants contre le mariage et l’adoption par deux personnes de même sexe.

Urgence enfantEngagée dans la protection des plus vulnérables par ses services d’écoute et d’aide (enfants, personnes âgées dépendantes ou en fin de vie, femmes enceintes en difficulté, couples confrontés à des problèmes d’infertilité, etc.), Alliance VITA rappelle avec la plus grande fermeté que le droit de l’enfant doit primer sur le droit à l’enfant. Autoriser le mariage et l’adoption par des personnes de même sexe constituerait non pas un progrès comme certains le prétendent mais une grave régression du point de vue de la protection des enfants mais aussi des repères de la filiation.

Pour Tugdual Derville, Délégué général d’Alliance VITA : «Une telle législation n’est pas conforme aux besoins des enfants. L’intérêt supérieur de l’enfant doit toujours primer sur les désirs et les souffrances des adultes. Imposer « deux papas » ou « deux mamans » à des enfants, en les privant délibérément d’un père ou d’une mère, serait une grave violation de leurs droits fondamentaux».

Alliance VITA a lancé le 15 mai 2012 un appel à mobilisation, qui a déjà recueilli, en moins de 24h, 9535 signatures. Cette pétition sur Internet est la première étape de la mobilisation pour la cause des enfants, qui en comptera d’autres, régionales et nationales, dans les mois qui viennent.

 

Appel VITA : Urgence pour l’enfance !

Pour la cause des enfants, rejoignez la mobilisation

contre l’injustice de l’« homoparentalité »

Le nouveau président de la République, François Hollande, a inscrit dans son programme (mesure 31) l’instauration d’un « mariage » entre deux personnes de même sexe, assorti d’un droit d’adopter des enfants. Il entend également permettre à deux femmes d’avoir recours à l’insémination artificielle avec donneur anonyme de sperme (interview au magazine Tétu, avril 2012).

Cet appel vise à protéger les enfants contre la privation délibérée d’un père ou d’une mère, sans pour autant stigmatiser les personnes homosexuelles.

Imposer à un enfant « deux papas » ou « deux mamans »  constitue une discrimination qui viole gravement ses droits fondamentaux. Il est injuste d’imposer à un enfant sans défense une confusion des repères sur sa propre filiation.

Tout être humain a naturellement besoin du père et de la mère qui l’ont conçu pour grandir et s’épanouir. Il appartient à la société de donner aux enfants privés de leurs deux parents un père et une mère adoptifs, ainsi qu’un soutien approprié aux parents qui élèvent seuls leurs enfants (familles « monoparentales »).

Mais il n’est pas de la compétence d’un gouvernement de remettre en cause le besoin fondamental des enfants d’être élevés par un homme et une femme.

Aujourd’hui en France, 25 000 couples composés d’un homme et d’une femme sont en attente d’adoption ; moins de 1 000 enfants français sont adoptés chaque année et le nombre d’adoptions internationales est en forte chute (1995 en 2011). Une telle réforme pénaliserait à la fois les enfants adoptables et les couples en attente d’adoption.

C’est pourquoi  Alliance VITA lance l’appel « Urgence pour l’enfance ».

En le signant, je réaffirme qu’il est injuste de priver délibérément un enfant d’un père ou d’une mère, et j’aide Alliance VITA à préparer des actions locales ou nationales de mobilisation.