29-10-2012

Discours de Tugdual Derville La Défense 23 octobre 2012

« Que voulons-nous manifester aujourd’hui, avec Alliance VITA et de très nombreux Français, réunis simultanément dans 75 villes de France ?

Au cœur de la ville sont rassemblés des hommes et des femmes. S’ils sont habillés de deux couleurs distinctes, c’est qu’ils s’inscrivent dans la parité homme-femme qui marque chaque être humain, issu d’un homme et d’une femme, comme la marque propre de l’humanité, composée de deux groupes d’égale dignité : les hommes et les femmes.

Mais voilà que surgit un jeune portant deux ailes. Elles symbolisent cette réalité intangible : chacun est issu d’un homme et d’une femme, chacun  a besoin, pour trouver son équilibre, d’un papa et d’une maman.

Bien sûr, il ne s’agit pas d’exclure les enfants privés de l’un ou l’autre de leur parent : orphelins, familles « monoparentales »… Au contraire, la solidarité nationale doit tout faire pour épauler ces enfants, ainsi que tout parent isolé, dans sa tâche éducative. Apporter cette aide, c’est d’ailleurs reconnaître le manque de l’un des deux parents.

Mais justement, un projet de loi entend bouleverser l’équilibre père-mère au sein même  du couple de parent, alors qu’il est le meilleur cadre offert à l’enfant pour se construire. On veut donner à certains enfants en attente d’adoption deux papas ou deux mamans, mais cela les prive d’une maman ou d’un papa. De quel droit imposer cela à un enfant, déjà fragilisé par une rupture ou un deuil ? De quel droit lui imposer une fiction, en tentant de lui faire croire qu’on peut être l’enfant de deux hommes ou de deux femmes ? Ce serait également le cas si on donnait « droit » à certains adultes d’utiliser les techniques artificielles de procréation pour concevoir des enfants privés de toute filiation paternelle ou maternelle. On ne ment pas aux enfants. Les enfants adoptés ont déjà conscience que toute manipulation sur leurs origines constitue une grave maltraitance.

Cet enfant portant deux ailes a déjà des difficultés à trouver son équilibre pour prendre son envol dans la vie, dans le plus jeune âge, à l’adolescence, et après encore. Si les composantes maternelles et paternelles sont si précieuses et non interchangeables, c’est bien en raison de la valeur même de la parité. Tour à tour, le père et la mère contribuent à protéger, soutenir, donner confiance, encourager, consoler, poser des limites, jusqu’à apprendre la valeur de la liberté.

Comment prétendre effacer cette parité père-mère, tout en faisant la promotion d’une parité homme-femme au Gouvernement et dans toutes les sphères de décision ? Le droit à l’enfant va-t-il prendre le pas sur le droit de l’enfant ?

Alliance VITA prend aujourd’hui la défense de l’enfant avec de très nombreux Français : professionnels de l’enfance, soignants, éducateurs, couples en attente d’enfant à adopter, associations de solidarité…

Derrière la revendication sur le « mariage et l’adoption par des personnes de même sexe », la question qui se pose est : un enfant confié à l’adoption mérite-t-il d’avoir un père et une mère ?

Avec 63% des Français*, et certainement bien plus lorsqu’aura été mieux explicité cet enjeu, nous disons OUI. Plaçons aujourd’hui l’enfant au cœur de ce débat :

Un papa, une maman, tout simplement ! »

 

*Sondage Ifop septembre 2012