18-12-2012

Le suicide assisté ne peut être une solution

Communiqué de presse – 18 décembre 2012

Alliance VITA salue le travail approfondi de la mission dirigée par le Professeur Sicard sur la fin de vie : elle se reconnait dans plusieurs de ses conclusions, notamment celles qui entendent lutter contre la « mort sociale » des personnes malades ou âgées, et celles qui réclament la généralisation de la culture palliative dans notre pays, en particulier pour tous les soignants. Le Professeur Sicard a raison de lever le tabou sur la question très sensible de la mort, source de fantasmes et d’angoisses qui méritent d’être écoutés et discutés.

Alliance VITA note par ailleurs que le rapport Sicard se prononce clairement contre la légalisation de l’injection létale.

En revanche, la légalisation du suicide médicalement assisté dans certains cas, même présentée comme encadrée, constituerait une rupture majeure dont VITA souhaite prémunir les Français. Faut-il légiférer pour les très rares cas de personnes qui refuseraient les soins palliatifs, comme l’évoque le rapport ?

Pour le docteur Xavier Mirabel, cancérologue et président d’Alliance VITA : « Nous devons être particulièrement vigilants à ne pas basculer d’une politique de prévention du suicide à une politique d’organisation de certains suicides. Le suicide est un acte dramatique qui a une forte répercussion sociale, il laisse des traces douloureuses chez tous ceux qui en sont témoins. Notre expérience de l’aide aux personnes en fin de vie à travers notre service d’écoute SOS fin de vie nous montre qu’il est toujours possible de prendre soin d’une personne malade et de ses proches, sans jamais faire apparaître le suicide comme une solution.

Pour le délégué général d’Alliance VITA, Tugdual Derville, auteur de La Bataille de l’euthanasie : « Ce qui nous inquiète le plus, c’est qu’en entrouvrant la porte pour de très rares cas, on en arrive à donner à de nombreuses personnes vulnérables un message d’exclusion, comme si certaines vies ne valaient plus la peine d’être vécues. En réalité, si notre société veut se montrer vraiment solidaire de toutes les personnes fragiles, elle doit maintenir la prévention du suicide pour tous. »

Le docteur Xavier Mirabel, président d’Alliance VITA est expert médical du site SOS fin de vie ; Tugdual Derville, délégué général d’Alliance VITA, est le fondateur du site SOS fin de vie et auteur de La Bataille de l’euthanasie, enquête sur les 7 affaires qui ont bouleversé la France (Salvator, 2012).

Le service d’aide SOS fin de vie a deux objectifs principaux :

1) Soutenir les personnes malades ou en fin de vie, leurs soignants et leurs proches, ainsi que celles frappées par un deuil.

2) Leur apporter éclairages et conseils qui les aideront dans les situations difficiles à instaurer un dialogue, à trouver les meilleures solutions, à sortir de certaines impasses.