17-09-2013

L’information sur l’IVG : quelle réalité ?

COMMUNIQUE DE PRESSE : Paris, le 17 septembre 2013

A Alliance VITA, nous observons depuis des années que l’information destinée aux femmes confrontées à des grossesses imprévues s’est dégradée. La loi de 2001 a notamment supprimé l’information concernant les aides à la maternité remise lors des consultations pour l’IVG.

Oui, il est temps de parler d’information, mais nous dénonçons la posture idéologique du gouvernement, qui prétend mettre en avant des associations militantes comme le Mouvement français pour le planning familial (MFPF) qui va jusqu’à proposer d’avoir recours à des avortements illégaux hors délai.

A SOS Bébé, notre service d’aide et d’écoute sur les questions liées à la maternité, nous constatons le besoin d’espaces de paroles ne se focalisant pas uniquement sur l’avortement comme solution aux grossesses difficiles. Car derrière chaque situation, sont soulevées des questions intimes sur la relation amoureuse, la maternité, la paternité, l’influence de l’entourage, sans oublier les préoccupations matérielles. Les femmes ont droit à une information complète : il est effectivement nécessaire de répondre à toutes les questions pratiques (financières, administratives, « affectives » etc.) qu’elles peuvent se poser en cas de grossesse. L’information, pour rester objective et non partisane, doit proposer également, les solutions alternatives à l’IVG, comme beaucoup le souhaitent. Bien souvent les femmes ignorent les différents dispositifs d’aide auxquelles elles peuvent avoir accès selon leurs besoins. Nous sommes en train de publier un guide complet et actualisé de ces aides, mission de service public abandonnée par l’État.

La Haute Autorité à la Santé (HAS), citée dans le rapport de l’IGAS de 2010 sur le recours à l’IVG, souligne que l’IVG demeure un évènement souvent difficile à vivre sur le plan psychologique et que cette dimension manque d’éclairage objectif et scientifique. Sur cet enjeu, les pouvoirs publics ont un vrai rôle à jouer.
D’autant que sur la question de la grossesse et de l’IVG, la problématique de l’égalité femme-homme se pose de manière aigue. Nous recueillons très fréquemment des témoignages de conflits et de pressions des hommes sur leur compagne, allant parfois jusqu’au harcèlement et la violence. C’est un domaine sur lequel il est urgent d’agir.

Par ailleurs, nous demandons solennellement au gouvernement de mettre en place un dispositif pour protèger enfin les femmes des publicités faisant la promotion d’avortements illégaux et clandestins sur des sites Internet qui en font commerce : avortements médicamenteux hors ordonnance ou suivi médical, ou encore IVG hors délais dans des cliniques privées étrangères, notamment en Espagne.

Guide des aides pour les femmes enceintes.