15-10-2014

Coup de gueule : non à l’exploitation des femmes, otages du capitalisme de Facebook et Apple

Facebook et Apple annoncent qu’ils vont  offrir la congélation de leurs ovocytes à leurs employées féminines pour leur permettre de retarder leur maternité. L’ultra libéralisme n’a pas de limite quand il s’agit de faire l’argent. Ces entreprises communiquent déjà cette offre, pour un coût de…. 20 000 dollars par traitement.

« Acheter » des femmes ainsi sous couvert d’action marketing constitue un véritable scandale.  N’oublions pas que ce type de traitement n’est pas sans danger pour la santé des femmes, et la procréation artificielle qui suivra une réalité difficile à vivre pour les couples, posant également des questions éthiques, comme en témoignent ceux qui sont confrontés à une réelle infertilité médicale. Procréer naturellement, en étant guéris de leur infertilité, demeure leur souhait le plus profond.

Intervenir ainsi dans l’intimité des femmes est hallucinant, destructeur et indigne.

Hallucinant de convertir la procréation artificielle en un mode de procréation de convenance pour le profit de l’employeur ; destructeur de l’égalité entre les femmes qui devraient travailler sans enfant, et les hommes à qui on ne demande rien ; indigne pour les femmes qui peuvent perdre ainsi leur liberté de concilier travail et vie privée, et risquent de se voir pénaliser de devenir mère « trop tôt » pour le rendement de l’entreprise.

Sacré recul pour la liberté des femmes.

Si on a combattu l’exploitation des enfants au XIXème siècle, celle des travailleurs, hommes et femmes, au XXème siècle, levons-nous pour que le XXIème siècle ne sombre dans celle des travailleuses, tout simplement car elles sont femmes.