10-05-2016

Europe et bioéthique : « Tropisme économique et ambivalence éthique »


Tugdual

Tugdual Derville, Délégué général d’Alliance VITA, a été interrogé parmi neuf personnalités sur son regard sur l’Europe.

« La construction européenne, idée magnifique, souffre d’un tropisme économique auquel tout semble se subordonner.

Au nom du principe de libre circulation des biens et des personnes, et en l’absence de règles éthiques universellement reconnues, le droit européen se cantonne à garantir une forme de tourisme procréatif, voire « de la mort » : de la vente d’ovocytes en Espagne aux « bébés Thalys » en passant par l’euthanasie, chacun va vers le moins-disant éthique selon ses aspirations ou son mode de vie.

En ce sens, l’Europe se montre souvent ambivalente. Elle ne protège pas contre la gestation pour autrui (GPA), alors que la France apparaît comme un îlot de résistance à l’utilitarisme anglo-saxon. De même, si nous en appelons à la Cour européenne des droits de l’homme pour défendre l’être humain, nous sommes souvent amenés à contester ses décisions qui ne protègent pas à nos yeux les plus faibles. »

Pour voir l’intégralité de l’article.