08-07-2016

[CP] Affaire Vincent Lambert – Réaction à la confirmation de la tutelle


Justice

Alliance VITA s’inquiète de la confirmation par la Cour d’appel de Reims de la désignation de l’épouse de Vincent Lambert comme sa tutrice, ce vendredi 8 juillet 2016.

Contrairement à la recommandation de l’avocate générale Brigitte Montambault, la Cour d’appel de Reims n’a pas rééquilibré la tutelle de Vincent Lambert pour tenir compte des avis profondément divergents entre d’une part son épouse et une partie de sa famille, et d’autre part ses parents et une autre partie de la famille.

Il faut rappeler que l’un des enjeux majeurs de cette décision n’est pas seulement la question de la poursuite ou non des soins d’alimentation et d’hydratation, qui permettent à Vincent Lambert de poursuivre sa vie malgré sa lourde dépendance et son incapacité à s’exprimer de façon claire, c’est désormais la question de son lieu d’hébergement. Il est en effet demandé, par les parents de Vincent, son accueil dans un établissement dédié aux personnes «  pauci-relationnelles et neurovégétatives ». Cela permettrait à Vincent de bénéficier d’une prise en charge de kinésithérapie, d’ergothérapie et de sorties à l’air libre, dont il est privé depuis des années.

Pour Tugdual Derville, délégué Général d’Alliance VITA et auteur de ‘‘La bataille de l'Euthanasie’’ (Salvador 2012) :

« Il ne s’agissait pas de prétendre ici trancher le différend douloureux qui oppose une épouse à des parents. Il s’agissait de donner à Vincent, grâce à une tutelle indépendante, toutes les chances d’être accueilli, non pas selon le désir des uns ou des autres mais selon ce que réclame son état. Le débat sur la prétendue urgence à le voir mourir a en effet éclipsé le véritable scandale que constituent son confinement et la privation des soins nécessités par sa lourde dépendance. N’oublions pas que le sort de Vincent concerne aussi les milliers de patients qui vivent aujourd’hui en France dans un état comparable, quoique dans des situations familiales toujours uniques. Si, de loin, beaucoup de Français estiment ces états invivables, il faut saluer l’engagement courageux des soignants et des proches qui se dévouent à leurs chevets. Bien plus qu’on ne se l’imagine, prendre soin de ses membres les plus dépendants est l’honneur d’une société et la marque la plus incontestable de son humanité. »

Alliance VITA espère, au-delà de cette décision de justice qui l’inquiète, que sera trouvée pour Vincent la solution dépassionnée, qui serait le vrai service à rendre à Vincent Lambert et à ses proches.


Facebook_Rejoignez

Twitter_suivez