12-05-2017

CRISPR-Cas9 : des recherches encourageantes sur le VIH


VIH

Le 3 mai 2017, une équipe américaine a publié une étude dans la revue Molecular Therapy qui laisse entrevoir de nouvelles perspectives de recherche dans la lutte contre la réplication du VIH chez les personnes contaminées et dans le traitement du syndrome d’immunodéficience acquise (sida).

Fin 2015, 36,7 millions de personnes vivaient avec le VIH dans le monde, selon les chiffres de l’OMS. Si les traitements existants aujourd’hui permettent de limiter la propagation du virus dans l’organisme, il n’existe pas à ce jour de traitement pour éradiquer totalement le virus ou guérir du sida, qui est l’ensemble des symptômes consécutifs à la destruction de cellules du système immunitaire par le VIH.

Des chercheurs sont parvenus à retirer le VIH présent dans des cellules de souris en ayant recours à la technique de génie génétique CRISPR-Cas9 pour couper les fragments d’ADN modifiés par le virus. En plus de l’éradiquer du génome de ces souris infectées, les scientifiques ont réussi à diminuer fortement la réplication du virus dans les trois groupes de souris constitués pour l’expérience (un groupe infecté par un virus analogue au VIH humain, un groupe ayant reçu des injections de cellules humaines touchées par le VIH, et un groupe de souris « transgéniques » également contaminées).

Des résultats jugés « potentiellement intéressants » par le professeur Olivier Schwartz, responsable de structure à l’Institut Pasteur. Mais selon lui, « Il faut éviter d’en tirer des conclusions prématurées quant à un traitement chez l’homme. (…) La quantité d’ARN viral éliminée est insuffisante pour parler de guérison. Quant à imaginer qu’une stratégie thérapeutique pour accéder à ces pernicieuses cellules dormantes voie le jour grâce à CRISPR-Cas9 ? C’est difficile à estimer ».

Pour le Dr Kamel Khalili, l’un des coauteurs de l’étude :  « La prochaine étape de nos travaux est de répéter ces résultats chez des primates qui sont les modèles animaux fiables pour étudier l’infection par le VIH ».


Facebook_Rejoignez

Twitter_suivez

Et aussi