Fin de vie

Soigner n’est pas tuer

Les épreuves du vieillissement, de la maladie, de la dépendance et de la mort nous concernent tous, intimement. Elles représentent désormais un enjeu de solidarité majeur pour notre société, traversée par une grande tentation euthanasique, où la solitude s’est répandue. Alliance VITA plaide pour un accompagnement humain de ces épreuves en s’engageant à la fois pour les soins palliatifs (accompagnement de fin de vie) contre l’acharnement thérapeutique (traitements inutiles ou disproportionnés) et contre l’euthanasie. Provoquer sciemment la mort ne relève ni de la médecine, ni d’une démarche d’aide car toute personne reste digne d’être soignée et aimée, quels que soient son âge, son état mental et son degré de dépendance.

Alliance VITA propose un accompagnement et une écoute aux personnes en fin de vie, leurs proches et leurs soignants par son service SOS fin de vie. Son objectif : faciliter le dialogue et la confiance entre soignants et soignés. Pour Alliance VITA, la mort est trop souvent taboue. En parler contribue à apaiser les peurs et peut consoler des deuils difficiles comme ceux que provoquent un suicide ou l’euthanasie. SOS fin de vie propose également son écoute aux personnes endeuillées.

Soins palliatifs

soinspalliatifs
La diffusion d’une « culture palliative » est promue comme alternative à l’euthanasie. La notion d’accompagnement de fin de vie s’est précisée depuis quelques dizaines d’années pour compenser une technicisation de la médecine par trop déshumanisante.

2012 : la tentation de l’euthanasie en France

05164395
François Hollande, candidat à l’élection présidentielle de 2012, a inclut dans son programme la légalisation de l’euthanasie. Cette mesure n°21 est ainsi formulée : « Je proposerai que toute personne majeure en phase avancée ou terminale d’une maladie incurable, provoquant une souffrance physique ou psychique insupportable, et qui ne peut être apaisée, puisse demander, dans [...]