Ovule ou spermatozoïde, les gamètes ou cellules sexuelles ont la particularité de pouvoir fusionner lors de la fécondation, pour former un zygote, premier stade de l’embryon formé d’une cellule qui contient l’identité biologique d’un nouvel individu humain. Les cellules du corps humain possèdent 23 paires de chromosomes, soit 46 chromosomes. Les gamètes, eux, n’en possèdent que 23, c’est-à-dire un seul membre de chaque paire de chromosomes. Ils sont porteurs des caractéristiques génétiques de leurs auteurs transmises à l’embryon de manière unique. Le don de gamète a une portée physique mais aussi symbolique car sont transmises des données biologiques du donneur. La parenté et la filiation comportent, à côté des dimensions affective et sociale, une dimension biologique portée par les caractéristiques de ces cellules. C’est ce qui différencie ce don destiné à donner la vie, d’un don d’organe ou d’éléments du corps humains tel le sang visant à réparer un organe du corps d’une personne existante ou à soigner une maladie.

 

Allez plus loin :