C’est ce qu’a annoncé le gouvernement Lundi dans sa présentation du budget de la sécurité sociale. Il y a ajouté aussi un volet visant à revaloriser financièrement l’acte d’avortement au près des praticiens. Mais tout cela a un coût. Pourquoi, en période de crise, le gouvernement se permet-il d’alourdir les dépenses avec ce type de mesures ?

Caroline ROUX répond aux questions d’Eléonore Veillas sur Radio Notre Dame.

[esplayer url= »https://www.alliancevita.org/wp-content/uploads/2012/10/radionotredame-031012.mp3″]