6 000 participants au 10ème cycle de l’Université de la vie d’Alliance VITA

L’édition 2015 de l’Université de la vie, le cycle de formation bioéthique organisé par Alliance VITA dans toute la France et à l’étranger, s’est clôturée le mardi 7 avril 2015, au terme d’un parcours de cinq soirées sur le thème « Le corps, de la vie à la mort ».

 Pour la deuxième année consécutive, l’Université de la vie s’est déroulée simultanément dans toute la France, par un système de visioconférence. Nouveauté de cette année, l’Université de la vie était également proposée à l’international, dans les villes de Berlin, Bruxelles, Londres, New York et Zurich.

 Au total, plus de 6000 personnes ont suivi dans 98 villes le cycle de l’Université de la vie cette année. Près de 200 experts ou témoins locaux (médecins, universitaires, professionnels) y sont intervenus à l’issue des séances nationales. Environ 700 volontaires VITA ont contribué à l’organisation administrative et logistique de cet événement unique en France.

 Le délégué général d’Alliance VITA, Tugdual Derville, explique le choix du thème 2015 : « En raison des mutations biotechnologiques exponentielles qui vont bouleverser l’humanité – pour le meilleur ou pour le  pire –, c’est autour du corps humain que se concentrent désormais les défis et débats les plus cruciaux pour la gouvernance démocratique ».

 Les différentes soirées de formation abordaient ainsi les « temps » du corps : la gestation, la procréation, le vieillissement, la mort… Occasion de réfléchir au nouveau rapport qu’entretient la société contemporaine avec ce corps que l’on voudrait de plus en plus maîtriser, modifier, améliorer et même négocier… Un corps tour à tour adulé et manipulé, voire rejeté. La conviction d’Alliance VITA est que l’esprit est inséparable du corps en vie. Une pensée désincarnée dérive vite vers l’idéologie. Saisir la dignité du corps humain est donc le meilleur rempart contre les dérives et illusions alimentées par les postures scientistes et transhumanistes.

 Au cours de ces soirées animées par Blanche Streb, directrice des études d’Alliance VITA, Tugdual Derville, Délégué Général, Caroline Roux, Déléguée Générale Adjointe, Henri de Soos, Secrétaire Général, Valérie Boulanger, responsable de SOS Bébé, ainsi que le Dr Xavier Mirabel, conseiller médical et ancien président d’Alliance VITAont apporté leurs éclairages sur les dernières évolutions de la médecine et les débats éthiques et législatifs en cours, ainsi que leur expérience d’écoute et d’accompagnement des personnes en difficulté. Ces interventions étaient ponctuées d’analyses d’experts, de médecins, mais aussi de témoignages et de réflexions philosophiques.

 Parmi les invités nationaux, citons notamment le docteur Benoît Bayle, psychiatre spécialisé en psychologie de la procréation humaine et de la grossesse, Sophie Lutz, auteur de Philippine : la force d’une vie fragileFrançois-Xavier Bellamy, agrégé de philosophie et auteur de Les déshérités. La dernière séance a été marquée par le bouleversant témoignage de Cyrille et Magali Jeanteur. Par la voix de son épouse, Cyrille, atteint d’un locked-in syndrome depuis 17 ans, a partagé ce qu’il ressent sur la richesse de sa liberté dans sa vie intérieure.

 Le cycle s’est conclu par un appel de Tugdual Derville à s’engager, « en restant reliés », pour contribuer ainsi à « à ce changement culturel absolument nécessaire pour encourager l’humanisation du regard de l’homme sur l’homme. »

]]>

Share This