Arrêtons la Gestation pour autrui, maintenant !

Arrêtons la Gestation pour Autrui, maintenant ! C’est ce que demandent des personnalités et des associations de divers pays dans une tribune parue dans le quotidien Libération.

Des personnalités issues de mouvements très divers co-signent cet appel pour « demander aux gouvernements des nations du monde ainsi qu’aux leaders de la communauté internationale de travailler ensemble à l’arrêt immédiat de la GPA ». Féministes, politiques, personnes homosexuelles, des femmes et des hommes d’origines ethniques, religieuses, culturelles, socio-économiques différentes venant de toutes les régions du monde unis côte à côte pour lutter contre ce qui « constitue une violation des droits humains des femmes et des enfants ».

Plusieurs américaines ayant été mères porteuses et une jeune femme née par Gestation pour autrui font partie des signataires internationaux de cette tribune qui rappelle avec force que « le lien biologique entre la mère et l’enfant est indéniablement de nature intime, et lorsqu’il est rompu, les conséquences en sont durables pour les deux parties » et que « cette souffrance potentielle est institutionnalisée » dans les pays où la gestation pour autrui est autorisée.

Dans la liste des signataires français, on retrouve par exemple les philosophes Sylviane Agacinski et Michel Onfray, le député européen José Bové, l’actrice Marina Vlady, la présidente d’une association strasbourgeoise de femmes homosexuelles Irène Tabellion, deux responsables de la Cadac (coordination des associations pour le droit à l’avortement et à la contraception) Nora Tenenbaum et Maya Surduts et plusieurs anciennes ministres des Droits des femmes Yvette Roudy et Nicole Péry, ainsi que l’historienne Marie-Josèphe Bonnet, l’écrivain Eliette Abécassis, la députée Anne-Yvonne Le Dain, la présidente d’Elu-e-s contre les violences faites aux femmes (ECVF) Geneviève Couraud et la psychanalyste Monette Vaquin.

Parmi les associations françaises à l’origine de l’appel, Le Corp, le Collectif pour le Respect de la Personne, très actif sur ce sujet.

Alliance VITA est partie prenante, depuis décembre 2014, du collectif No Maternity Traffic, à l’origine du premier appel international pour l’abolition de la GPA ; la pétition qu’il est possible de signer en ligne sera remise au Conseil de l’Europe.

Share This