Le 18 septembre 2015, l’Union nationale des associations de familles de traumatisés crâniens et cérébro-lésés (UNAFTC) a publié une lettre ouverte à Jean Leonetti et l’a envoyée à tous les députés.

Cette lettre expose les inquiétudes de l’association devant  la proposition de loi des députés Claeys-Leonetti « créant de nouveaux droits pour les malades en fin de vie », qui revient prochainement devant l’Assemblée Nationale en deuxième lecture : d’abord avec la Commission des affaires sociales le 30 septembre, puis en séance publique les 5 et 6 octobre 2015. Ce texte, adopté en première lecture par l’Assemblée nationale et qui a fait ensuite l’objet d’un vote de rejet par le Sénat, pourrait autoriser, sous certaines conditions,  le corps médical à mettre fin à la vie de personnes en état pauci-relationnel.

C’est cette « faille » dans le texte, que « l’affaire Lambert illustre parfaitement », qui inquiète le président de l’UNAFTC, Emeric Guillermou.

L’UNAFCT a également lancé, le 23 septembre dernier, une pétition intitulée « NON à la mort imposée! »  dans laquelle l’association demande que les proches d’une personne en état pauci-relationnel soient pleinement associés aux décisions. Pour elle, « la mort par arrêt de la nutrition et de l’hydratation ne peut pas être imposée à la famille d’une personne incapable d’exprimer sa volonté. (…) L’affaire Lambert nous montre que la loi actuelle permet à un médecin de prendre cette initiative. Nous pensons qu’une telle décision touche au sens de la vie et n’est pas strictement médicale, or la loi actuelle lui confère le pouvoir d’en décider et même de l’imposer. Nous demandons l’application de la recommandation du Comité Consultatif National d’Ethique (CCNE) dans son avis au Conseil d’Etat dans l’affaire Lambert : le CCNE considère souhaitable la mise en place d’un véritable processus de délibération et de décision collective, qui permette de faire émerger au mieux, au cas par cas, dans la pleine conscience de l’incertitude la meilleure réponse possible dans la radicale singularité de chaque situation ». »

 

Pour signer la pétition en ligne : ici

_______________

Pour aller plus loin :

  • Article de Jean-Yves Nau sur les personnes non-répondantes ou en état pauci-relationnel : ces 1500 Vincent Lambert dont personne ne parle
  • Etat des besoins et propositions de l’UNAFTC pour l’accompagnement des personnes traumatisées crâniennes et de leur familles, juin 2010 : UNAFTC Plan gouvernemental