Embryon

Jeudi 29 octobre 2015, le CHU d’Angers annonce qu’une enquête a été ouverte après la destruction accidentelle de 17 prélèvements d’ovocytes conservés dans une bonbonne d’azote liquide dans la nuit du 18 au 19 octobre. L’Agence du médicament, l’Agence régionale de santé (ARS), et l’Agence de biomédecine ont toutes trois été saisies.

L’agence de biomédecine doit nommer un expert après cet incident.

La priorité des équipes soignantes est d’informer les 17 patientes concernées. « Il est très important de souligner que cet incident ne remet pas en cause d’éventuels projets de grossesse. Les ovules concernés avaient été conservés dans le cadre de traitements pouvant impacter la fertilité des patientes », a précisé le CHU.

En 2013, 469 incidents avaient été répertoriés par l’Agence de Biomédecine, et 56 incidents ont conduit à la perte de gamètes et d’embryons en 2014.