Achat_internet

Une Italienne a rendu un bébé qu’elle avait acheté 20.000€ parce qu’il était métis.

En Italie, une femme de 35 ans, qui avait fait plusieurs fausses couches et n’arrivait pas à avoir d’enfant, et dont le mari est actuellement en prison, a acheté un nouveau-né à une jeune Roumaine pour 20.000€. La mère biologique ne souhaitait pas garder cette petite fille, née d’une courte relation avec un homme d’origine malienne.

Afin d’acquérir l’enfant, l’Italienne a simulé sa grossesse, en utilisant notamment des « faux ventres » en latex achetés sur internet. Mais elle a finalement rendu le bébé à sa mère, parce qu’il était métis, et elle craignait de ne pouvoir expliquer à sa famille la couleur de peau de l’enfant.

C’est un agent d’état-civil qui a prévenu la police :  les deux femmes lui avaient demandé par téléphone comment faire enregistrer l’acte de naissance d’un bébé né à domicile, mais ces dernières ne s’étaient pas présentées au rendez-vous. Les deux femmes ont été arrêtées, ainsi qu’un homme qui aurait servi d’intermédiaire. L’enfant a été placé en attendant une adoption ou une reconnaissance de son père.

Ce scandale fait écho à un autre fait divers dramatique aux USA. Deux Américaines ayant eu recours à une procréation assistée avaient porté plainte en 2015 contre une banque de sperme. Une employée avait confondu des fioles d’un donneur blanc aux yeux bleus avec un donneur afro-américain et le bébé né était métis. Les deux femmes ont gardé l’enfant et ont obtenu des dommages et intérêts.