Intelligence artificielle

Le Premier ministre a confié au député Cédric Villani (LREM) une mission sur l’intelligence artificielle avec pour objectif de doter la France d’une stratégie nationale pour être compétitive en ce domaine.

Déjà impliqué dans les groupes de travail, FranceIA, mis en place début 2017 par le gouvernement Hollande, Cédric Villani, également nommé président de l’Office parlementaire d’évaluation des choix scientifiques et technologiques (OPECST) doit préciser les défis économiques et éthiques posés par l’intelligence artificielle et proposer des orientations d’action. Dans le rapport de synthèse remis le 21 mars dernier, FranceIA définissait ainsi l’IA : « On regroupe habituellement sous le terme d’« intelligence artificielle » un ensemble de notions s’inspirant de la cognition humaine ou du cerveau biologique, et destinés à assister ou suppléer l’individu dans le traitement des informations massives ».

Un des enjeux majeurs de ce sujet concerne le cadre légal et réglementaire à instaurer pour promouvoir le développement d’applications respectueuses de nos données personnelles, de notre cadre social et de notre modèle de société.