Antispécisme : Peut-on encore défendre l’homme aujourd’hui ? – Paul Sugy

“L’homme des antispécistes est sans limite” au sens où plus aucune frontière ne le sépare du reste du vivant. C’est un homme au contour trouble et incertain, un homme qui doute de lui-même et de sa superiorité sur l’animal. Cet homme-là achèverait de se déconstruire, dans son rapport au monde et dans sa perception de lui-même.

Ayant déjà renoncé aux frontières entre les nations puis entre les sexes, il abolirait celles entre les espèces, écroulant ainsi l’une des dernières digues qui lui permettaient encore de se croire le dépositaire d’une identité. Dans l’élimination de ses prétentions, cet homme-là croit s’accomplir en s’effaçant. Il ne fait en réalité que précipiter son extinction.

 

 

Articles similaires

Vivre – Éric Salobir

Vivre – Éric Salobir

La technologie est faite pour l'humain et non le contraire. Notre préoccupation est de présenter la technologie comme...

Exister – Patrice Valantin

Exister – Patrice Valantin

Qu'est-ce qu'exister ? Nous vivons une période extraordinaire de mutation et de bouleversement, qui nous appelle à...

Share This