Dossier

Législation sur la fin de vie

L’enjeu

La loi Fin de vie du 2 février 2016 contient des ambiguïtés dangereuses et des risques de dérives vers des fins de vie provoquées, par des sédations abusives à but euthanasique non-avoué. A la demande de patients, de leurs proches ou même à l’initiative de médecins eux-mêmes, le risque est d’ouvrir la porte à des formes directes ou indirectes d’euthanasie et/ou de suicide assisté.

Les dernières actus

4 manières de nous soutenir

Inscrivez-vous à la newsletter

En cliquant sur ce bouton je reconnais avoir bien pris connaissance des conditions générales du site

Share This