Il y a maintenant deux ans qu’a été voté le projet de loi Taubira ouvrant le mariage et l’adoption pour les personnes de même sexe. Durant ces deux années, cette loi a été utilisée en France, via la PMA et la Gestation pour autrui  hors frontière pour imposer des configurations procréatives transgressives privant injustement des enfants soit de père, soit de mère.

Mais le grand mouvement social, amorcé en 2012, a maintenu sa mobilisation notamment dans la rue, en rassemblant encore des milliers de français le 5 octobre dernier. Tugdual Derville, délégué général d’Alliance VITA, qui est porte-parole de La Manif Pour Tous s’y était d’ailleurs exprimé pour l’occasion :

« Je ne reviendrai pas en détail sur ce que ces dernières semaines ont révélé. Ceux qui ont toujours tenté d’étouffer notre voix ne peuvent que constater aujourd’hui les faits : nous avions raison, depuis le début, nous disions vrai : cette loi nous vendait un immeuble entier, avec sa façade trompeuse (le mariage pour tous), sa pièce en fond de cour (l’adoption), et ses appartements cachés (la PMA et la GPA). Et le gouvernement n’a même pas eu le courage d’agir contre ces dérives, alors que de nombreuses personnalités de sa propre famille politique le lui avaient pourtant demandé. »

(voir l’intégralité de la vidéo ici)

Alliance VITA continue de se mobiliser sur ces questions avec d’autres associations et de ce travail est d’ailleurs né un collectif européen, No Matternity Traffic, demandant l’abolition universelle de la GPA.