Santé connectée, m-santé et e-patients : création de France eHealthTech

FA_21dec2015_eSante

L’e-santé ou télésanté recouvre les différents instruments qui s’appuient sur les technologies de l’information et de la communication (TIC) pour faciliter et améliorer la prévention, le diagnostic, le traitement et le suivi médicaux ainsi que la gestion de la santé et du mode de vie. 

La m-santé recouvre un ensemble de services allant du bien-être à la santé dont l’usage est rendu possible en permanence via un appareil mobile, smartphones et tablettes. Les e-patients sont les consommateurs et patients de e-santé ou m-santé.

Fondée officiellement le 28 septembre dernier, 59 startups françaises de la e-santé viennent d’annoncer s’être réunies dans l’association France eHealthTech. Ce regroupement vise à développer la filière, par un partage de réseaux et d’expériences pour influer au plus haut niveauet pour faire émerger des leaders français dans ce secteur qui évolue rapidement grâce aux progrès des technologies et du numérique. Le « corps connecté » et la digitalisation du rapport entre le patient et le soignant n’en sont qu’à leurs prémisses.

France eHealthTech a pour « objectif de fédérer les startups du secteur de la e-santé et du bien-être en France : plateformes web, réseaux sociaux en santé, applications mobiles et objets connectés de santé, data en santé, machine to machine, interface numérique conversationnelle. Puis de fédérer entreprises de taille intermédiaire, grands groupes, pôles de recherche et de compétitivité, clusters, acteurs du financement, représentants des professionnels de santé, des patients et des usagers qui interviennent en e-santé au sein d’un éco- système permettant la création d’une filière industrielle de niveau international ».

France eHealthTech assume son rôle de « lobby ». L’association a notamment été consultée dans le cadre de la loi santé ou de la future Loi Macron II, et milite pour l’ouverture des données de santé publique pour favoriser l’économie de la donnée et l’émergence de nouveaux services. Elle assume « une double ambition : favoriser et permettre l’éclosion de licornes françaises en e-santé et faire de la e-santé d’aujourd’hui, la santé de demain ».

Share This