Le parlement portugais a rejeté la légalisation de l’euthanasie et du suicide assisté le mardi 29 mai 2018.

Quatre propositions de loi étaient présentées au vote, dont l’une émanant du parti majoritaire : le Parti socialiste. Les autres textes étaient présentés par les Verts, l’Extrême gauche (Bloc de gauche) et le Parti des Animaux et de la Nature.

A droite, le parti PSD (centre droit) n’avait pas donné de consignes de vote, tandis que le parti minoritaire de droite s’opposait à ces propositions.

Quant au parti communiste, il s’est déclaré opposé à toute légalisation de l’euthanasie et du suicide assisté. Dans un manifeste, il affirme que le progrès social ne consiste pas, pour la société, à se dégager de ses responsabilités en provoquant la mort de manière anticipée, mais d’ « assurer les conditions d’une vie digne, de mobiliser tous les moyens et possibilités d’ordre social, la science et la technologie pour surmonter la souffrance et la maladie et d’assurer l’inclusion sociale et le soutien de la famille. »

Un récent sondage, commandité par la plateforme Pensar&Debater, révélait que la grande majorité (89%) des personnes interrogées préféraient le développement des soins palliatifs et l’accompagnement, en cas de maladie grave, plutôt que l’euthanasie.