Bilan démographique 2019 : la natalité en baisse

 

L’INSEE a publié son bilan démographique pour l’année 2019. La natalité est en baisse pour la 5ème année consécutive.

753 000 enfants sont nés en 2019, soit 6 000 de moins que l’année précédente. L’INSEE indique cependant que « la fécondité se stabilise », puisque « l’indicateur conjoncturel de fécondité (ICF) s’établit à 1,87 enfant par femme, après 1,88 en 2018 […], après quatre années de baisse entre 2015 et 2018. » On comptait en moyenne deux enfants par femme en 2014.

« Ces quatre dernières années, et de manière moins marquée en 2019, c’est la baisse de la fécondité qui explique les naissances moins nombreuses » explique Sylvie Le Miniez, responsable des études démographiques et sociales de l’Insee.

De plus, l’âge moyen de la maternité ne cesse de croître : il a atteint 30,7 ans en 2019 alors qu’il était à 28,8 ans vingt-cinq ans plus tôt. De même, le taux de fécondité des femmes de moins de 30 ans est en baisse depuis les années 2000.

Selon Gérard-François Dumont, géographe et professeur à l’université Paris-IV Sorbonne, le facteur politique joue un rôle majeur dans l’explication de ces chiffres : « la confiance dans la politique familiale a été mise à mal. La conciliation entre la vie professionnelle et familiale est également moins facile car les 13 milliards d’euros de réductions des dotations aux collectivités territoriales ont entraîné l’abandon de projets de crèches. »

Par ailleurs, l’INSEE indique qu’un enfant sur trois vit dans une famille monoparentale ou recomposée.

La France reste malgré tout le deuxième pays le plus peuplé de l’Union européenne, après l’Allemagne.

Share This