[CP] Conseil constitutionnel : Alliance VITA demande un principe de précaution en matière bioéthique.

Senat PJL Bioéthique

Dans sa décision du 29 juillet, le Conseil constitutionnel rejette tous les points de contestation soulevés par un groupe de députés qui l’avait saisi sur le projet de loi bioéthique.

Pour Alliance VITA, cette décision est particulièrement grave concernant l’autorisation très controversée des chimères animal homme et des embryons humains transgéniques. Pourquoi le Conseil constitutionnel refuse-t-il d’apporter des garanties pour que cette autorisation ne conduise pas à l’eugénisme ? Comment le Conseil constitutionnel peut-il sans sourciller exclure du principe de précaution les êtres humains et ce qui porte atteinte à l’intégrité de l’espèce humaine ?

Alliance VITA appelle le Président de la République et les parlementaires à compléter le champ d’application du principe de précaution en matière environnementale, pour y intégrer la bioéthique et la protection des humains.

* Un sondage IFOP publié en juin 2021 révèle une forte méconnaissance du contenu de la loi par les Français. Les résultats de ce sondage mettent en lumière leur souhait que soit appliqué un principe de précaution en matière de bioéthique.  Trois Français sur quatre souhaitent que soient posées des limites aux recherches qui mettent en cause l’intégrité de l’être humain et que soient interdites la création de chimères animal/homme et les modifications génétiques des embryons humains »

Share This