05-10-2012

10 conseils pour un courrier efficace

1. Indiquer vos nom et adresse :

– S’identifier est une marque de respect quand on écrit à un élu ou à un responsable politique. Les courriers anonymes n’ont pas de valeur.

– Exception : un commentaire posté sur un site internet (anonyme, ou via un pseudo)

2. Présenter votre démarche dès la première phrase :

– Le destinataire a en général très peu de temps, il doit d’emblée saisir votre message.

– La première phrase doit donc être bien soignée, elle doit exprimer votre position de façon synthétique et percutante.

3. Conserver un langage « neutre » :

– L’agressivité, l’ironie, le dénigrement, le procès d’intention sont à éviter. Il ne faut pas écrire sous le coup de l’énervement.

– Le respect de l’interlocuteur et de sa fonction est nécessaire pour être crédible.

4. Faire apparaître un lien personnel entre le destinataire et vous :

– Si vous écrivez à une personnalité locale (votre maire, votre député, etc ), il n’est pas difficile de mettre en valeur votre qualité d’électeur.

– Cette référence n’est pas utile si vous vous adressez à une personnalité nationale.

5. Souligner en quoi votre destinataire est concerné :

– Vous écrivez à une personne qui est concernée par le sujet à cause de ses responsabilités, ou qui a le pouvoir de changer les choses.

– Vous faites ainsi appel à son engagement et à ses convictions personnelles.

6. S’appuyer sur votre expérience personnelle :

– Un témoignage personnel (familial, professionnel, associatif…), exprimé sobrement en quelques lignes, touche beaucoup plus que des idées générales.

– Cette expérience justifie votre inquiétude, vos émotions, votre désir d’être entendu.

7. Ne pas « parasiter » votre message par des considérations hors-sujet :

– Evitez les amalgames avec d’autres thèmes, les analyses politico-médiatiques générales, les références spirituelles, etc.

– Allez à l’essentiel en restant strictement sur le sujet que vous traitez.

8. Ne pas multiplier les arguments :

– Il est inutile de vouloir « tout dire » de ce que vous pensez, cela risque d’apporter de la confusion et de la longueur inutile.

– Mieux vaut sélectionner un ou deux arguments et les développer succinctement.

9. Rester assez bref :

– Pour une lettre, l’idéal est de ne pas dépasser un recto simple (vue d’ensemble).

– Pour un mail, ne pas dépasser la taille de l’écran, sans pièce jointe ni autre personne en copie.

10. Demander impérativement une réponse :

– A la fin de votre texte, dire clairement que vous attendez une réponse de la part de votre interlocuteur.

– Remerciez avec une formule de politesse adaptée, toujours respectueuse.