12-03-2013

Cosmétiques : fin des tests animaux

A partir du 11 mars 2013, entre en vigueur l’interdiction totale de l’expérimentation animale pour tester les produits cosmétiques commercialisés en Europe.

L’Union européenne interdit déjà l’expérimentation animale pour les produits cosmétiques depuis 2004 et ce sont les dernières dérogations autorisées qui viennent de prendre fin.

Bruxelles reconnait cependant que le remplacement complet des tests animaux par d’autres méthodes n’est pas encore possible. La Suisse a, quant à elle, maintenu des exceptions, notamment quand le bénéfice sur la santé humaine l’emporte sur celui de l’animal. L’office vétérinaire fédéral (OVF) signale que des tests ont été effectués en 2010 et 2011 sur des rats pour vérifier la qualité des filtres ultaviolets de crèmes solaires.

Paradoxalement, cette nouvelle mesure intervient alors que la France s’apprête à examiner à l’Assemblée nationale le 28 mars prochain une proposition de loi destinée à lever l’interdiction de recherche sur les embryons humains conduisant à leur destruction. Par ailleurs, l’Union européenne discute actuellement du financement des programmes de recherche (Horizon 2020), notamment ceux impliquant des embryons humains. Entre 2007 et 2011, les institutions européennes ont alloué 50 millions d’euros à des programmes de recherche sur les embryons humains et 238 millions à la recherche alternative à l’expérimentation animale.