13-01-2014

Avortement : manifester ?

Le cadre juridique de l’IVG (« Interruption Volontaire de Grossesse ») sera débattu à l’Assemblée nationale dans le cadre du projet de loi pour l’égalité entre les femmes et les hommes, à compter du lundi 20 janvier. Le gouvernement entend notamment supprimer de la loi, la notion de “situation de détresse” d’une femme pour recourir à l’avortement.

Pour Alliance VITA, cette nouvelle dérive est injuste : elle dédouane la collectivité et déresponsabilise les hommes. Elle risque d’aggraver la pression qui pèse sur les femmes enceintes en difficulté, en les conduisant à l’avortement comme une fatalité.

Rappelons qu’Alliance VITA, assumant le relais des pouvoirs publics, a pris à son compte depuis 2011 l’édition d’un « Guide des aides aux femmes enceintes » dont l’Etat avait abandonné la publication. Les milliers de volontaires de VITA diffusent depuis plusieurs semaines, dans toute la France, la dernière version actualisée de ce guide.

Pour Alliance VITA, manifester contre des dispositions législatives injustes est à la fois légitime et nécessaire. VITA encourage les Français à se mobiliser et soutient la Marche pour la vie.

Alliance VITA formule le souhait que la manifestation, organisée à Paris le dimanche 19 janvier 2014 soit un succès :

– qu’elle contribue à sortir l’avortement du silence, sans qu’aucune femme ou famille ayant l’expérience de l’avortement ne se sente jugée ou condamnée, car l’IVG est déjà la source de grandes souffrances morales ;

– qu’elle favorise la prise de conscience d’une urgence : la mise en place d’une véritable politique de prévention de l’IVG, mobilisant tous les acteurs des domaines sociaux, médicaux, éducatifs, etc.

Pour sa part, au travers de son service d’écoute et d’aide SOS bébé, ainsi que de son action continue d’alerte et d’information du public et des élus, Alliance VITA agit chaque jour pour que l’avortement ne soit pas une fatalité dans la vie des femmes et des couples, et pour que ceux qui l’ont vécu ne se sentent pas stigmatisés.

Forte de son expérience, VITA intervient régulièrement pour dénoncer les pressions multiples qui pèsent sur les femmes et montrer qu’une autre politique est possible. Celle-ci devrait être à l’inverse de celle que prône le Mouvement Français pour le Planning familial, organisme qui tend à banaliser un geste qui n’a rien d’anodin, parce qu’il détermine le destin de vies humaines.

Alliance VITA demande instamment à tous ceux qui manifesteront, comme à toutes les personnes qui se sentent concernées par ce sujet difficile et intime, de s’engager par une action continue et paisible, au-delà d’une marche annuelle, aussi légitime soit-elle : soyons de plus en plus nombreux à construire ensemble, au jour le jour, une culture d’accueil de la vie.