Femmes, violence et grossesse

« Toute violence faite aux femmes est inacceptable » Réaction diamétralement opposée au Québec. Un concert prévu pour ce mois de novembre dans le cadre du festival du monde arabe de Montréal a été annulé dès le mois d’août. Face aux critères artistiques revendiqués par la direction du festival qui faisait valoir que Cheb Mami avait une « belle voix », ce sont les critères éthiques qui l’ont emporté. « Toute violence faite aux femmes est inacceptable » affirmait Christine Saint-Pierre, ministre de la Culture et de la Condition féminine du Québec. Au Canada, l’opinion publique est plus sensible à la cause des femmes comme d’ailleurs à la non-violence. En 2010, la France a voté une loi relative aux violences faites spécifiquement aux femmes, aux violences au sein des couples et à leurs incidences sur les enfants. Il reste du chemin à faire pour que les mentalités évoluent et que les comportements changent. L’agression de Cheb Mami sur sa compagne est le reflet extrême d’un nouveau type de violence qui se développe depuis quelques années : la violence subie par les femmes en raison de leur grossesse. Elle est rarement physique mais celle qui relève du harcèlement moral est fréquente. Il suffit d’écouter le témoignage des femmes dont le compagnon demande l’avortement. La France vient d’instituer le25 novembre comme journée nationale de sensibilisation aux violences faites aux femmes. Toutes les formes de violence doivent être prises en compte.]]>

libero id eleifend quis, felis Sed pulvinar
Share This