IVG

La SMEREP (Sécurité Sociale étudiante)  qui publie des enquêtes régulières sur la santé des étudiants et des lycéens tire la sonnette d’alarme sur le recours à l’IVG, particulièrement en Ile de France.

L’étude « santé des étudiants et lycéens » 2016 conduite par l’institut Opinion way révèle que 5% des étudiantes françaises ont avorté au moins une fois (trois fois pour certaines) et 6% des lycéennes, (deux fois pour certaines). Ce dernier chiffre s’élève à 10 % en région parisienne. La même étude montre que 31% des lycéennes auraient eu recours à la pilule du lendemain.

« La SMEREP tient à alerter sur ces situations vécues par les jeunes femmes et sur les conséquences psychologiques parfois graves qu’elles peuvent vivre lors de la pratique d’une intervention volontaire de grossesse » a déclaré Monsieur Faivre, Chargé de prévention à la SMEREP, dans ce communiqué.