coma

Une femme de 40 ans, Jennyfer, plongée dans le coma le 14 mars 2015, suite à un arrêt cardiaque, s’est réveillée et raconte qu’elle a entendu la conversation du médecin.

Le 14 mars 2015, Jenny est prise de douleurs intenses et va voir son médecin en urgence : il diagnostique un syndrome de Guillain-Barré et l’envoie à l’hôpital avec un courrier. A l’hôpital, le médecin qui la prend en charge ne tient pas compte de ce courrier et fait un tout autre diagnostic, une angine de poitrine, pour laquelle il commence un traitement. Mais peu de temps après, la respiration de Jenny s’arrête et elle fait un arrêt cardiaque.

Placée sous appareil respiratoire dans un coma artificiel, elle ne répond plus à aucun stimulus et le pronostic du médecin est très pessimiste. Il conclue qu’elle n’a aucune chance de s’en sortir et qu’elle « sera un légume toute sa vie ». Le médecin est prêt à « débrancher » Jenny, mais son mari n’accepte pas cette décision.

Jenny raconte que, dans son coma, elle arrivait à entendre les discussions autour d’elle, dont une qui l’a particulièrement traumatisée : le médecin racontait à son mari que plus rien ne pouvait être fait, qu’il fallait la débrancher. Son mari John a refusé, malgré ce que Jenny avait dit : «  J’avais toujours dit à mon époux que, si je devais finir ainsi, il fallait me tuer. Je le remercie de ne pas m’avoir écoutée  ».

Jenny a effectivement été traitée pour le syndrome de Guillain-Barré lorsque l’hôpital a refait le diagnostic. Elle a recouvré pratiquement toutes ses capacités. Le couple a décidé de porter plainte contre l’hôpital qui avait égaré la lettre du médecin traitant et une enquête a été lancée afin de déterminer les responsabilités.

On se souvient de cas plus ou moins analogues de personnes plongées dans le coma qui se sont réveillées au bout de quelque temps. On peut citer, entre autres, le cas, en octobre 2016, de cette jeune étudiante britannique de 22 ans, restée dans le coma plus de 20 jours et qui a été sauvée en bougeant un orteil ou encore, en 2015, ce jeune Espagnol sorti du coma 11 ans après un accident, sans oublier le témoignage bouleversant d’Angèle Liéby raconté dans son livre « Une larme m’a sauvée »