CP-Alliance VITA lance une campagne d’affichage urbain contre le projet de loi bioéthique

A quelques jours de la reprise, au Sénat, du débat bioéthique, le 8 janvier 2020 en commission, Alliance VITA a choisi d’alerter l’opinion sur les dangers de cette réforme par une campagne d’affichage inédite, avec, pour commencer, 400 panneaux d’affichages dans les gares parisiennes, transiliens et dans les rues de Paris.

Pour réviser la loi bioéthique, les parlementaires discutent de maternité et de paternité, du handicap et de la vie humaine. Pour Alliance VITA, il est essentiel que notre bioéthique distingue ce qui relève du progrès de ce qui provoque discrimination et injustice. Car ce qui est faisable n’est pas toujours souhaitable.

Congeler ses ovocytes et artificialiser la maternité

Est-ce un progrès d’imposer aux femmes des traitements hormonaux, sans raison médicale, derrière la promesse illusoire d’une maternité impossible à garantir ?

Sélectionner des enfants à naître selon des critères génétiques ou de capacités physiques

Est-ce un progrès de supprimer les êtres fragiles plutôt que de les accueillir et de tenter de les guérir ?

Effacer la paternité derrière les techniques de procréation

Est-ce un progrès de résumer la place de l’homme à ses gamètes ?

Utiliser l’embryon humain comme un matériau de laboratoire, le modifier génétiquement, associer ses cellules avec des cellules animales

Est-ce un progrès de ne plus respecter l’intégrité de l’espèce humaine et de s’autoriser des expériences d’apprenti-sorciers ?

Pour Tugdual Derville, délégué général d’Alliance VITA
« Les messages que nous affichons devraient être consensuels en démocratie, et ils le sont d’ailleurs pour la plupart des Français. Nous rappelons quatre principes d’écologie humaine qui fondent la vie en société : respect de la paternité, de la maternité, de la différence et de la vie. Faire preuve d’humanité, n’est-ce pas en effet encourager et protéger les conditions d’épanouissement de chaque vie, en exprimant surtout notre solidarité vis-à-vis des plus fragiles ? Si nous avons voulu rappeler au gouvernement, au législateur et à chaque Français ces principes vitaux, c’est pour qu’ils résistent aux dérives bioéthiques qui nous menacent aujourd’hui : marginalisation du père, dévalorisation de la maternité, eugénisme croissant, manipulation de l’embryon humain. Nous rappelons en particulier au président Macron que la France, pays des droits de la personne, ne doit pas livrer la procréation humaine aux lois du marché qui conduisent inévitablement à l’emprise des plus forts et des plus riches sur les plus pauvres et les plus faibles

Alliance VITA, membre de la plateforme Marchons enfants !, appelle à la mobilisation nationale du 19 janvier 2020 à Paris.

elit. eleifend mattis Phasellus libero ipsum
Share This