“La Société Progressera” : Caroline Roux, invitée de KTOTV le 7 janvier 2020

Caroline Roux, déléguée générale adjointe d’Alliance Vita, était, ce 7 janvier, l’invitée de l’émission « A la source » de KTO TV, pour parler de la censure de la récente campagne d’affichage d’Alliance Vita.

Pour rappel, à la suite d’un tweet de la maire de Paris, Anne Hidalgo, qui se disait « indignée » par la campagne et appelait à son retrait, la société en charge de l’affichage avait décidé de retirer certaines des affiches.

 

 

Quelques verbatim extraits de l’émission :

« Nous avions décidé de faire une campagne d’affichage, notamment dans les gares parisiennes, pour interroger sur le sens du progrès, de la paternité, de la maternité, de la différence. »

« Aujourd’hui nous commémorons Charlie Hebdo et les attentats. On a vu la France se lever pour la liberté d’expression, et la maire de Paris en premier. Mais on voit aujourd’hui que sa position est ambiguë, et que si les opinions ne lui plaisent pas, elle est capable de demander de retirer des affiches. Cela est très grave, c’est pourquoi nous sommes allés jusqu’au bout pour le respect de la liberté d’expression. »

« Est-ce un progrès d’effacer la paternité, de réduire des hommes à leurs gamètes ? Est-ce un progrès « d’artificialiser » la maternité, de pousser les femmes vers la PMA, notamment grâce à la congélation ovocytaire qui est prévue par la loi pour permettre d’avoir des enfants plus tard par PMA, ce qui est une fausse promesse de maternité ? Est-ce un progrès que la filiation soit bouleversée et que les mères ne soient plus forcément celles qui ont accouché ? Est-ce un progrès cette sélection anténatale pour des raisons de santé ? Des enfants ne naîtront pas parce qu’on leur aura dépisté un handicap, on voit combien cela touche la capacité d’acceptabilité du handicap dans notre société. »

« Il ne faut pas que la technique prenne le pouvoir sur les personnes, et il faut que l’on continue de respecter la parité homme-femme dans l’engendrement. »

« L’embryon humain est le plus fragile d’entre nous : nous avons tous été des embryons, et si nous n’avions pas été protégés, nous ne serions pas là. Si la science s’empare de l’embryon, c’est justement à cause de son humanité. C’est pour pouvoir expérimenter dessus, pour pouvoir éviter l’expérimentation animale »

Share This