[CP] PPL Euthanasie : Alliance VITA salue l’échec de la proposition de loi au Sénat

proposition de loi euthanasie Senat

Alliance VITA salue l’échec de la proposition de loi socialiste pour l’euthanasie au Sénat et demande que l’accompagnement des personnes en souffrance soit une grande cause nationale.

Membre du collectif Soulager mais pas tuer, Alliance VITA salue l’échec de la proposition de loi débattue au Sénat ce 11 mars dans le cadre d’une niche réservée au groupe socialiste. L’association salue aussi l’annonce – tant attendue – d’un plan de développement des soins palliatifs par le ministre de la Santé. Alors que le gouvernement a reporté sa loi Grand âge et autonomie, Alliance VITA demande que l’accompagnement des personnes en souffrance, notamment les personnes âgées isolées, en EHPAD ou à domicile, soit  décrétée grande cause nationale.

Pour Tugdual Derville, l’un des porte-parole de Soulager mais pas tuer, parrainé par Philippe Pozzo di Borgo :

« Comme beaucoup d’observateurs, nous sommes choqués que les partisans de l’euthanasie aient choisi cette période de crise sanitaire pour lancer cette nouvelle offensive au Parlement. Avec pas moins de quatre textes déposés, cette technique de harcèlement législatif nous semble particulièrement indécente au moment où tant de soignants se battent pour sauver des vies, dans un contexte difficile.

L’annonce gouvernementale d’un plan de développement des soins palliatifs, que nous saluons, est bienvenue bien que tardive : la culture palliative doit impérativement s’étendre dans tous les services hospitaliers, pour que les Français ne croient plus qu’ils auront, un jour, à choisir entre souffrir et mourir. Il est grand temps que des moyens sérieux soient donnés aux soins palliatifs et à l’accompagnement des personnes gravement malades, dépendantes et âgées. A ce titre, nous déplorons le report sine die de la loi Grand âge et autonomie. Trop de nos concitoyens âgés subissent une forme de « mort sociale » – aggravée par la pandémie – qui accroit leur désespérance. Nous communiquerons demain sur la grande campagne solidaire lancée par Alliance VITA pour témoigner qu’elles ont toute leur place dans la société. »

Le sondage IFOP rendu public le 10 mars – réalisé à la demande de Soulager mais pas tuer – révèle ce que les Français jugent prioritaire pour leur fin de vie : non pas l’euthanasie, mais les soins antidouleur, l’abstention de tout acharnement thérapeutique et être accompagnés jusqu’au bout, notamment par leurs proches.

Alliance VITA anime un service d’aide SOS fin de vie, lancé en 2004 autour des problématiques de l’accompagnement et du deuil.

Share This