Blanche Streb, directrice de la formation et de la recherche d’Alliance VITA, était l’invitée de Frédéric Taddeï, le 7 juin 2018, dans le débat d’Europe Soir, dont le sujet était « Comment fera-t-on bientôt des enfants ? ». Elle était face à Jean-François Bouvet, Docteur ès-sciences et professeur honoraire de chaire supérieure à l’Université Claude-Bernard à LyonMyriam Levain, Co-fondatrice du Magazine Cheek et Daniel Borrillo, Juriste. 

Quelques verbatim extraits de l’émission :

« L’adoption vise à retrouver une famille pour un enfant qui en est privé par les aléas de la vie. La question qui est posée est de créer délibérément un enfant privé de son père ; la situation est tout à fait différente. »

« La consultation des états généraux était ouverte à tous. On constate qu’il n’y a aucun consensus dans la société qui est fracturée selon le président du CCNE, or ce consensus est un préalable cher à Emmanuel Macron pour modifier la loi. »

« La question de la congélation d’ovocytes pour convenance personnelle pose beaucoup de questions ; il y a derrière des mensonges, comme celui de laisser croire que c’est la garantie d’avoir plus tard un enfant. »

« La question de la PMA post-mortem interviendra si la procréation passe de la médecine à la réponse à des désirs individuels. Je pense à cet enfant né en Chine récemment, cet embryon était congelé et ses 2 parents sont décédés dans un accident.Ce sont les grands parents qui ont récupéré l’embryon 4 ans plus tard et l’ont fait implanter dans une mère porteuse (GPA). C’est une forme d’acharnement procréatif. L’enfant n’est pas un remplaçant du deuil. C’est plus que cela ! »

« On n’a pas à s’aligner sur le moins-disant éthique ! Comparer avec les autres pays a ses limites. J’évoque un « eugénisme 2.0 » dans mon livre, il se met en place insidieusement. »

« L’eugénisme de demain c’est aussi choisir certains critères de son bébé : la FIV à 3 parents, la modification du génome, les gamètes artificiels. Cela fragilisera la société & la fraternité. On crée ainsi une « discrimination génétique » très préoccupante. »

« Bien sûr qu’il faut évoquer tous ces sujets (eugénisme, tri etc), il faut regarder la procréation artificielle de manière globale.«