Euthanasie et suicide assisté : l’AMM réitère son opposition à ces pratiques

 

Le 26 octobre dernier, lors de son Assemblée générale annuelle qui se tenait à Tbilissi en Géorgie, l’Association Médicale Mondiale (AMM) a réitéré son opposition à l’euthanasie et au suicide assisté en déclarant que ces pratiques violaient « les principes d’éthique médicale ».

Les Pays-Bas et le Canada, qui avaient fait un lobbying intense pour faire varier les positions de l’AMM, ont décidé de quitter l’Association.

Une nouvelle Déclaration a remplacé la résolution de 2002, fruit d’un long travail de nombreux médecins, et non médecins, du monde entier : elle définit, dans des termes plus clairs, le principe d’opposition à l’euthanasie et au suicide assisté. L’AMM, profondément attachée aux principes de l’éthique médicale, reconnaît que la mission première des professionnels de santé est de respecter la vie humaine.

La nouvelle Déclaration reconnaît la légitimité de l’objection de conscience des médecins qui ne souhaitent pas pratiquer les actes d’euthanasie et de suicide assisté dans les pays qui ont légalisé ces pratiques. Elle reconnaît aussi que “le médecin qui respecte le droit fondamental du patient à décliner un traitement médical, n’agit pas de façon non éthique en renonçant ou en suspendant des soins non voulus par le patient“, même si cela entraîne la mort du patient.

__________________________________________________________________________
* L’AMM a été fondée en 1947. Elle est composée de 20.000 médecins de 112 pays du monde. 

Share This