Université de la vie 2020 : 4ème soirée “Prendre sa place”

À l’occasion de la quatrième et dernière soirée de l’Université de la Vie organisée par Alliance VITA, les 8 500 participants à cette édition inédite se sont retrouvés dans près de 200 villes pour réfléchir au thème « Prendre sa place ».

Tugdual Derville a offert le premier enseignement de la soirée en évoquant Le sens de l’humanité. Pour le délégué général d’Alliance VITA, le monde moderne de l’individualisme intégral est en train de passer.  « A nous de construire le monde qui vient, en luttant contre l’idéologie par le retour au réel » car l’homme est un acteur de la société, un embellisseur, un réparateur du tissu social, appelé à faire preuve d’humanité.

François-Xavier Pérès, a ensuite proposé une réflexion sur la place de chacun, de manière à la fois très personnelle et collective. « Prendre sa place n’est pas simplement choisir le rouage qu’on souhaite être dans la grande machine de l’Histoire ou du monde. C’est bien plus riche que ça. C’est accomplir sa vie, dans toutes ses dimensions ». Pour le Président d’Alliance VITA, il faut joyeusement « tenir son poste en considérant comme une aventure, un devoir et un honneur d’être associé à la marche du monde ».

Caroline Roux a proposé un décodeur bioéthique sur la manière dont Alliance VITA prend sa place, en conjuguant trois appels : une action humanitaire à l’écoute des personnes confrontées aux épreuves de la vie, une expertise bioéthique et un engagement citoyen en solidarité avec les plus fragiles. Pour la déléguée générale adjointe d’Alliance VITA, « Pour prendre notre place, trois attitudes sont essentielles : s’enraciner dans le réel, agir dans la durée sans se décourager, se relier et avoir de l’audace. »

Les grands témoins de la soirée, Thierry et Frédérique Veyron la Croix, ont parlé de leur engagement au sein de l’association « Maison des familles » qu’ils ont fondée. Ils ont suivi leur appel et leur intuition à offrir un lieu incarné pour éduquer à la vie affective et relationnelle, à tous les âges de la vie. Cette association propose un accompagnement des familles, des couples, mais aussi des enfants et des jeunes, et propose des formations à la communication, à l’estime de soi, à la gestion des conflits. Devenue désormais fédération, de nombreuses maisons des familles ouvrent en France. Par leur exemple simple, incarné et engagé, Ils ont encouragé les participants : « Prenez le soin de ralentir, de creuser en vous, de savoir là où vous vous sentez appelés »

Pour la dernière intervention de la soirée, Blanche Streb a proposé six clés pour prendre sa place. Pour la directrice de la formation et de la recherche d’Alliance VITA, « l’enjeu n’est pas tant de créer ou d’inventer de toutes pièces notre mission, mais de laisser la place, en nous, pour se laisser révéler notre mission ». L’auteur de “Eclats de vie” (Emmanuel, 2019) a conclu ce cycle de formation par cet envoi : « Ce que nous apportons à la vie, c’est cela qui donne du sens à notre vie. Peut-être que nous ne comprendrons jamais pleinement quel est le sens de la vie, ou de notre vie. Mais si c’était la Vie, le sens ? »

Au terme de quatre belles soirées d’enseignement et de témoignages autour du thème du sens de la vie, les participants sont invités à partager une cinquième soirée, facultative, pour rencontrer les équipes locales du réseau d’Alliance VITA.

Certaines des interventions de cette Université de la vie « QUEL SENS A LA VIE » sont disponibles dans la médiathèque du site et sur la page YouTube d’Alliance VITA.

_________________
© Benjamin Rémon

Share This