Doublement du congé de paternité : renforcer la relation père-enfant

congé de paternité
Le Journal officiel a publié un décret, le 12 mai 2021, précisant les modalités du prolongement du congé paternité de 14 à 28 jours.

Voté il y a cinq mois dans la loi de financement de la Sécurité Sociale (LFSS) pour 2021, le décret précise les modalités du nouveau dispositif. Au premier juillet, ce congé passe de 14 à 28 jours, dont 7 sont rendus obligatoires à la naissance de l’enfant. Le reste du congé pourra être fractionné en deux périodes d’au moins 5 jours à prendre avant les six mois de l’enfant. Un rapport de l’IGAS de juin 2018 soulignait les inégalités de prise de ce congé en fonction du statut de l’employé. Le taux de recours est de 80% pour les salariés du privé en CDI contre 48% pour les détenteurs d’un CDD. Le système d’indemnisation de ce congé est inchangé, l’employeur ayant les trois premiers jours à sa charge.

Cet allongement figure parmi les nombreuses mesures proposées par la Commission des 1000 premiers jours dans son rapport publié en septembre 2020. Intitulé « les 1000 premiers jours, là où tout commence », ce rapport d’expert a été lancé en septembre 2019 par le Président de la République et confié à Adrien Taquet, secrétaire d’État à l’enfance et aux familles auprès du ministre des Solidarités et de la Santé : il est présidé par le neuropsychiatre Boris Cyrulnik.

Les 1000 jours font référence, selon le rapport, à la période s’étendant du quatrième mois de la grossesse aux deux ans de l’enfant. Le rapport signale également l’acception comme s’étendant de la période préconceptionnelle aux 3 ans de l’enfant.

Ce choix indique une continuité de développement avant et après la naissance.

Le rapport indique d’ailleurs s’appuyer sur de nombreuses données scientifiques pour souligner l’importance de ces 1000 premiers jours pour le développement de l’enfant.

Les auteurs expliquent que « Le congé de paternité renforce la relation père-enfant. Un congé réservé au père de quelques semaines seulement entraîne déjà une plus grande participation du père aux soins et à l’éveil de son enfant. Une étude allemande montre que les pères qui bénéficient d’un congé de huit semaines renforcent davantage leur relation avec leur enfant à long terme, ce lien plus construit étant jugé très précieux par les pères. Une autre étude récente a montré que l’implication du père dans l’éducation et les activités de leur petit enfant, ainsi que sa sensibilité pendant l’interaction au moment du jeu, sont déterminées par des facteurs tels que le nombre réduit d’heures passées au travail au profit de plus de disponibilité auprès de l’enfant. »

Share This