Dossier

Assistance médicale à la procréation

L’AMP : analyse et perspectives

Les techniques d’assistance médicale à la procréation (AMP) risquent de consacrer un « droit à l’enfant » alors que ce sont les « droits de l’enfant » qui sont prioritaires, à commencer par celui de naitre d’un homme et d’une femme engagés durablement l’un envers l’autre. 

Produire artificiellement des enfants sans père est une étape qui conduit à la GPA.

L’enjeu

La procréation médicalement assistée est jusqu’ici réservée aux couples homme-femme ayant un problème d’infertilité. L’actuelle loi de bioéthique garantit donc à chaque enfant conçu par PMA d’avoir un père et une mère, autrement-dit de bénéficier de la parité femme-homme dans l’engendrement qui est un principe d’écologie humaine universel. Mme Buzyn veut supprimer ce critère pour donner à toutes les femmes, qu’elles soient célibataires ou vivant à deux, le droit à la PMA, alors qu’elles ne souffrent pas d’infertilité.

Autrement-dit l’Etat organiserait et financerait par l’impôt la fabrication d’enfants sans père et instaurerait un droit au sperme pour toutes les femmes, sans partenaire masculin, privant l’enfant ainsi conçu de toute paternité. Ce serait un basculement majeur pour la société !

Nos dossiers bioéthique

Pour aller plus loin, parcourez nos dossiers thématiques :

Les dernières actus

4 façons de nous soutenir

Abonnez-vous à la newsletter

En vous inscrivant, vous recevrez nos newsletters ainsi que nos appels à mobilisation et à dons.

Conformément à la Loi Informatique et Libertés du 6 janvier 1978, vous bénéficiez d'un droit d'accès et de rectification aux données, d'opposition, de suppression, de limitation en nous contactant via l’adresse suivante : courrier@alliancevita.org.

Plus d’informations concernant la protection de vos données personnelles sur la page  Charte de Confidentialité et Cookies. Alliance VITA s'engage à ne pas partager votre adresse e-mail avec des tiers.