21-11-2012

Mariage gay : oui à la liberté de conscience

COMMUNIQUE DE PRESSE – 21/11/12

Réaction d’Alliance VITA aux propos contradictoires de François Hollande sur l’objection de conscience des maires :

« Le peuple français n’aime pas qu’on joue avec sa liberté de conscience. »

Alliance VITA avait pris bonne note de la déclaration du président de la République devant le congrès des maires de France affirmant à deux reprises hier, 20 novembre 2012, qu’il existait pour eux « la liberté de conscience » à propos du mariage homosexuel.

Etrangement, c’est le porte-parole de l’inter-LGBT qui est venu apporter aujourd’hui, 21 novembre 2012, au sortir d’un rendez-vous à l’Elysée, un démenti : le Président de la République aurait retiré cette expression.

Pour Tugdual Derville, délégué général d’Alliance VITA : « Le chef de l’Etat a bien reconnu publiquement que marier deux personnes de même sexe, avec droit d’adopter des enfants, peut légitimement heurter la conscience d’un élu. Puis, en se rétractant, il a donné aux maires de France un message contradictoire, sans respect pour sa parole. Au total, c’est bien la liberté de conscience qui a reculé pour les élus. 

Alliance VITA demande que la liberté de conscience soit non seulement reconnue aux maires – pour les enfants ! -, mais qu’elle le soit aussi pour les parlementaires, et que la discipline de vote des partis ne prétende pas la contraindre. Le peuple français n’aime pas qu’on joue avec sa liberté de conscience : rien ni personne ne pourra l’étouffer ; et c’est bien au nom de leur conscience intime que les manifestants de toutes sensibilités se rendront en masse à Paris, le 13 janvier 2013, pour contester la tentative d’effacer la parité homme-femme dans le couple des parents. Notre réponse sera donc apportée dans la rue, au nom de la liberté de manifester. »