Loi Santé : VITA publie un décodeur éthique

Alors que la loi Santé est largement devenue une loi fourre-tout, par le biais d’amendements votés sans étude préalable comme prévu pour tout projet de loi, Alliance VITA diffuse sous la forme d’un nouveau « décodeur » son décryptage éthique du texte qui vient d’être voté.

Accessible sur le site internet de l’association et adressé à ses abonnés, ce « décodeur n°43 » d’Alliance VITA met notamment l’accent sur les cinq dispositions qui modifient en profondeur la loi de 1975 sur l’IVG, mais aussi sur une disposition qui remet en cause l’encadrement de la recherche sur l’embryon.

>> Cliquez sur ce lien pour accéder au « décodeur »

Pour Tugdual Derville, délégué général de l’association, « il est  essentiel d’éclairer nos quelque 50.000 abonnés sur ces réformes votées à la va-vite, sans vraie concertation, le gouvernement et certains parlementaires ayant profité de la loi Santé pour faire avancer leurs postures libertaires. Ces nouvelles dispositions sont le reflet d’une fuite en avant sociétale d’autant plus contestable que le gouvernement s’est permis de transgresser deux principes législatifs : d’une part il est prévu, avant tout vote d’une disposition nouvelle d’un projet de loi, une étude de son impact ; d’autre part, l’organisation d’états généraux devrait être un préalable à toute modification de la loi bioéthique. Court-circuiter d’abord le débat citoyen et bâcler ensuite le débat parlementaire, en faisant voter en pleine nuit des amendements à portée éthique majeure, ce n’est pas à l’honneur de notre démocratie. Nous avons pu montrer, forts de notre expérience de l’aide à plusieurs milliers de femmes chaque année, que la nouvelle réforme de la loi de 1975 ne leur rend pas service en prônant l’IVG précipitée. »

A noter les autres réactions et analyses d’Alliance VITA sur ce texte :

Share This